26/03/2008

Une larme...

Aujourd'hui , mon petit garçon devait subir une petite intervention chirurgicale , suite à son bras brisé de l'été dernier . Comme il était convenu qu'il ne reste qu'une journée , nous avons opté pour une chambre commune qu'il a partagé avec une toute petite fille de 3 ans . Nous sommes arrivés à 7 heures du matin , elle était seule , après quelque mots échangés , elle nous gratifiait d'un adorable sourire et d'une demande particulière : " je ne veux pas jouer , je peux rester sur tes jambes ? " ....Bien entendu que tu peux ma douce.....eh bien , elle est restée collée à moi quasiment  toute la journée , quémandeuse de calins et d'attention....je commence à comprendre...sa mère est passée 5 minutes en soirée , 5 minutes pendant lesquelles , elle a tenté de me justifier que l'on voulait la faire passer pour une mère maltraitante . Maltraitante , je ne sais pas , mais négligeante , incompétente et  ecervelée certainement , pensais-je ! je lui ai seulement dit qu'elle avait de la chance d'avoir une petite puce aussi adorable ( et dans mon for intérieur , il me venait des envies de meurtre ) . En discutant avec le personnel hospitalier , j'apprends qu'elle est admise pour 3 semaines et que ses parents ont opté pour son placement dans un hôme......pauvre bout'chou , si aimante , si tendre , si délaissée......on devrait délivrer des " permis d'enfanter"  C'est certes difficile d'être parent , il y a des moments d'abattement , mais je ne comprendrai jamais , je ne justifierai jamais ces parents déficients qui mettent au monde , ce qui deviendra des laissé-pour-compte !!! Bon sang , on dispose de tellement de moyens contraceptifs.....il faut désirer ses enfants et il est mille fois mieux de ne pas vouloir les mettre au monde que de jouer aux "poules pondeuses"...........                                                        Les enfants...l'avenir...notre devenir...nous avons le devoir absolu de les protéger à tous prix...pourquoi donc auraient-ils dès le début, une vie jalonnée de manquements. J'espère de tout coeur que cette petite fille trouvera sur son chemin des personnes qui suppléeront son manque  d'amour.                                                                           Quand je suis partie , je l'ai embrassée et j'ai vu dans ces petits yeux , un sentiment d'abandon.........je n'ose plus y penser , je ne suis pas sortie intacte de cette journée , et quand je pense à cette petite .........les larmes me viennent aux yeux. 

20:32 Écrit par Sandra dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : hospitalisation, enfant abandonne |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir Sandra, Quelle terrible expérience. Et comme je comprends ton abatement à l'issue de cette journée. Oui, il faudrait instaurer un permi d'enfanter... les animaux sont plus protecteurs que certains parents !!!

Passe une bonne soirée quand même, un jour, peut-être, cette petite fille pourra être accueillie dans une famille aimante.

bises.
JP

Écrit par : Jean-Paul | 26/03/2008

à chaque hospitalisation de n° 3 j'ai fait connaissance d'enfants délaissés par leurs parents
je me rappelle très bien la 1ère fois
une petite fille entre 18 mois et 2 ans
en isolement car varicelle
et un ou l'autre parent qui passe en coup de vent
moi, qui ne quittait pas n° 3 des yeux, j'étais sidérée
et naturellement pas moyen d'aller près d'elle à cause de la contagion
à chaque hospitalisation un autre cas
des enfants hospitalisés pour des maladies enfantines et confiés aux bons soins des infirmières
perso, à la dernière hospitalisation de n° 3, je ne me suis absentée que 2 fois
une fois, ma belle-mère avait pris le relais
la seconde fois, il dormait profondément
je n'ai eu de cesse de le retrouver
je ne pouvais pas l'abandonner à ces épreuves
je m'en serais voulue de ne pas être là si l'un ou l'autre bobo serait apparu
j'espère que ton bout'chou va bien ...

Écrit par : pommefraise | 26/03/2008

Mon petit bout va très bien merci....mais il m'a proposé de la ramener à la maison....lui aussi s'est bien douté de sa détresse...c'était éprouvant.

Écrit par : Sandra | 26/03/2008

Première fois que je passe ici, et j'aime beaucoup :-)...
C'est vrai que c'est toujours plus difficile de faire face à la détresse d'un enfant...mais essaye aussi de te dire que le temps d'une journée, tu lui as apporté beaucoup dedouceur, tendresse et attention, à cette petite fille...

Écrit par : | 26/03/2008

beau & dur témoignage! Le texte se passe de commentaire. Je suis sûr que chacun pourrait témoigner d'expérience similaire où des enfants sont laissés pour compte.
J'ai passé un bon moment sur ton blog. Sympa, j'y reviendrai.Kenavo!

Écrit par : JIMA | 28/03/2008

Beaucoup d'émotions à la lecture de ce billet...Pour avoir "fréquenter" l'hôpital des enfants il y a peu, j'ai pu aussi constater le désarroi de certains enfants (petits, parfois !) seuls, limite abandonnés par leurs parents ! Le mien a presque 14 ans mais je suis restée avec lui le plus possible et quand je ne pouvais pas ( je n'ai pas X semaines de congés !) on se relayait avec son père ou le reste de la famille pour lui éviter de rester seul trop longtemps (impossible dans son état d'avoir une chambre commune)! Quand j'entends des gens se plaindre pour des broutilles, je me dis qu'ils devraient aller faire un tour dans un hôpital pour enfants, là est le vrai malheur !

Écrit par : Sous l'olivier | 26/04/2008

Il y a tant de perles dans un coeur de femmes Il y a tant de perles dans un coeur de femme
Que l'on cueille aussi à travers les lignes
D'une autre dame, les fêlures de sa propre âme
Surtout face aux manquements de parents indignes.

Dans ces instants-là, on voudrait tout combler
D'un geste, d'un regard, apaiser et chérir
Pour permettre à ces enfants de se construire
Renaître dans un monde d'amour et de rires partagés.

Écrit par : jessviolette | 24/02/2009

Les commentaires sont fermés.